Vos témoignages sur vos parcours


Cette page est faîtes pour y déposer vos témoignages sur les difficultés rencontrées ou sur la façon dont vous avez constitués votre dossier. Vos témoignages permettront d'éclairer les couples en formation, vous pouvez également mettre vos témoignages concernant l'aide que le site vous a apporté. Soyez correct, car les témoignages irrespectueux ne seront pas publiés. Soyez correct, car les témoignages irrespectueux ne seront pas publiés.

Pour mettre votre témoignage en ligne cliquez ici

Ils témoignent page - 1 - 2 - 3

     Martine et Hamid
Durée de la procédure de mariage : 710 jours
Notre projet de mariage a débuté aux vacances d'été 2005 au Maroc, devant l'impossibilité d'obtenir un visa pour mon fiancé afin de se marier en France, nous avons décidé de nous marier au Maroc. Il a fallu 15 jours d'appels journaliers auprès du consulat de France pour enfin obtenir un rendez-vous en vue de l'obtention d'un certificat de capacité à mariage, rendez-vous obtenu, sans possibilité de négociation, pour le 24 janvier 2006, à moi de me débrouiller avec mon employeur!. Et c'est à partir de là qu'a commencé la galère! Le 24 janvier 2006, nous nous présentons au consulat de France à 8h30 heure du rendez-vous, nous serons reçus à 11h30 pour déposer notre dossier de demande et pour nous entendre dire qu'il fallait revenir à 13h30 pour avoir un entretien. Nous revenons donc à l'heure dite, mon mari est reçu seul à 15h et moi ensuite seule également, nous avons subi un véritable interrogatoire policier irrespectueux de notre intimité et doublé de propos teintés de racisme, de sexisme et d'âgisme. Il a fallu surveiller de près notre dossier de CCM, car nous pensions, avec raison, que le consulat ferait traîner la procédure entre le Maroc et la mairie de France. Le fameux CCM est arrivé 89 jours plus tard et je me suis rendu au Maroc pour la célébration du mariage par les autorités marocaines. Là encore des procédures à n'en plus finir auprès de ces autorités : allers et retours nombreux entre les différents intervenants, les addouls (juges religieux) allant jusqu'à demander un certificat de viduité pour la future mariée. Enfin, nous nous marions le 2 juin 2006, la fête ne nous faisant pas oublier la future séparation qui s'annonçait. Nous faisons traduire l'acte de mariage par un traducteur assermenté par le consulat et je dépose le dossier de demande complet de transcription de cet acte sur les registres français, sésame indispensable pour le visa permettant l'installation en France de mon mari. Là le consulat refuse de délivrer le récépissé de dépôt. Les mois qui suivirent, pas de possibilité d'obtenir des informations sur le dossier, le consulat ne répondant pas aux appels téléphoniques, ni aux mails et autres courriers. Je m'adresse à mes élus qui envoient des courriers au Ministère des Affaires étrangères et je saisis le médiateur de la République. Au bout de 6 mois (délai légal pour que la transcription soit de droit ou saisir le procureur) j'adresse un courrier recommandé au consulat pour le leur demander la transcription de droit, 27 jours plus tard je reçois un courrier du procureur de la République de Nantes m'informant que le consulat l'avait saisi pour doute sur la validité du mariage. J'ai donc à subir, 2 mois plus tard, une enquête de police à la gendarmerie de mon domicile; de nouveau, ingérence dans ma vie privée, présentation de photos, lettres, questions sur mon intimité : "le mariage a-t-il été consommé et quand?", je produis également des témoignages de personnes et un courrier adressé au Procureur. Le 4 mai 2007, le procureur ordonne la transcription de l'acte, le 24 mai me trouvant au Maroc je me présente au consulat pour demander une copie de l'acte français, on me le refuse. Je rentre en France et devant l'impossibilité d'obtenir des informations, le 21 juin, j'adresse un courrier AR rappelant au consulat la loi "transcrire sans délai" et menaçant de saisir le tribunal. Miracle, le 3 juillet 2007, je reçois un mail m'informant que la transcription était faite et reçoit mon livret de famille le 19 juillet 2007.Aussitôt mon mari prend rendez-vous pour déposer sa demande de visa conjoint de français, cela se fera 45 jours plus tard. De nouveau ce jour-là, interrogatoires dégradants sur notre vie privée réalisés devant une salle publique, devant tout le monde. Aucune intimité. Aucun respect de la personne. On l'a fait revenir l'après-midi pour lui rendre son passeport avec comme seule réponse "ce sera long, on vous appellera». Nous adressons, 15 jours plus tard, un courrier AR au consulat pour réclamer, au titre de la loi, d'énoncer les motifs de sa réponse qui ne représente pas une réponse, puisqu'il est considéré que l'administration a gardé le silence. 2 semaines plus tard, réponse laconique du consulat : votre dossier est devant les autorités compétentes. Je reprends le combat : auprès des élus, demande d'ouverture d'un dossier auprès du Médiateur avec la liste des interprétations arbitraires de la loi par le consulat et les discriminations subies par notre couple, entretien avec un avocat spécialisé dans le droit des étrangers qui adresse un courrier au Ministère des Affaires étrangères de Nantes. Avec obstination et n'ayant plus rien à cacher sur ma vie privée, je rencontre la presse et obtiens un grand article sur le quotidien Ouest-France sur le parcours et les difficultés rencontrées par notre couple. Nous nous préparons à aller devant la commission de recours contre les refus de visa et à saisir le conseil d'État, car le délai des 2 mois de silence de l'administration seront bientôt terminé. Le 5 novembre 2007, mon mari est convoqué au consulat et 2 jours plus tard on lui remet son visa en qualité de conjoint de français ce qui lui permet de me rejoindre en France; depuis, nous galérons pour l'obtention de la carte de séjour, la prise en charge sécu... enfin toutes les démarches que tous compliquent à plaisir. Mais nous sommes ensemble, à deux nous sommes plus fort !


     Annick et Ghislain
On s'est rencontrés il y'a 2 ans pratiquement. Mon mari était en voyage d'affaires. Et tout de suite ça été le coup de foudre pour nous deux à un moment ou mon mari avait perdu le goût de vivre. Notre relation n'a pas été facile à vivre, la suspicion de notre entourage étant très forte, d'un côté comme de l'autre. Mais nous avons tenu bon et par la force de notre amour ; nous avons su rassurer nos familles. Le 27août 2007 nous nous sommes unis pour la vie et depuis c'est rien que du bonheur malgré les milliers de kilomètres qui nous séparent... Le meilleur restera à vivre quand nous serons enfin réunis... C'est connu l'amour n'a pas de frontière. Vive les couples mixtes et vive l'amour.


     Sandrine et Olivier
On s'est rencontré dans un site il y a deux ans de cela ! Après un premier contact, mon chéri est allé en vacances et nous sommes restés sans nouvelle pendant plus de 4 mois et une fois de retour, on s'est reparlé et depuis on s'est plus quitté. Le 17 février 2007, on se marie au Cameroun et le dossier de transcription est déposé le 20 février et mon chéri retourne en France tout seul. La transcription a pris 06 mois et en août dernier j'ai pu le rejoindre et aujourd'hui nous vivons notre amour et notre bonheur. Le chemin n'est pas facile, mais l'amour permet de tenir le coup et je souhaite à tous les couples mixtes de vivre leur amour, de pouvoir se retrouver. Merci MYLENE et CHRISTIAN de nous permettre d'en parler.


     Christelle et Alain
Nous nous sommes mariés le 31 mars 2007, mon mari est camerounais et moi française. Nous nous connaissons depuis deux ans. Nous avons déposé auprès de la préfecture une demande de titre de séjour qui nous a était refusé. On nous dit que mon mari est arrivé en France avec un visa d'affaires et que cela ne va pas. Nous avons fait un recours qui est également refusé. Aujourd'hui, il ne nous reste qu'un espoir, faire une lettre au préfet, puisque nous avons 6 mois de mariage et que mon mari est entré en France légalement. On ne permet pas à mon mari de travailler, pourtant il a une promesse d'embauche. À travers toutes ces épreuves, je perds parfois espoir, mais je sais que notre amour sera plus fort que ces épreuves. À tous les couples mixtes, je voudrais vous dire de tenir bon et qu'avec de la persévérance tout s'arrangera.


        Marlyse et Franck (Doudou)
Nous nous sommes rencontrés le 13 juillet 2006 sur le net par le biais d'une petite annonce. J'ai tout de suite su que c'était elle la femme de ma vie (le coup de foudre sans doute). Nous avons tchatché sur le net chaque jour pour vraiment nous connaître, le 20 octobre sur suis arrivé sur le sol camerounais, un peu anxieux bien sûr, mais super heureux de connaître enfin ma belle pour de vrai. Nous avons passé un super séjour tous les deux, j'ai même fêté mon anniversaire là-bas. De retour en France et vu l'amour qui continuait à grandir de plus en plus nous avons commencé les démarches pour le mariage. Tout a été relativement simple quand même, à part le stress qui montait chaque jour tout c'est très bien déroulé. Je suis retourné à Douala en mars dernier pour finaliser notre union et enfin revoir ma crevette (lol). À part lors de l'entretien pour la capacité a mariage ou ma femme c'est un peu faite malmenée (son interlocuteur aussi d'ailleurs) car Madame n'a pas sa langue dans sa poche, tout c'est très bien passé. Demande de transcription faite le mardi suivant je suis retourné en France quelques jours plus tard laissant ma belle a Douala. Il s'en suivra 5 mois avant d'obtenir la transcription de notre mariage. Ce fut une super expérience avec beaucoup de stress de joies de pleurs de colères et d'angoisses, mais au final mon bébé va venir enfin me rejoindre dans quelques semaines. Je remercie Christian (mon ami) pour toute sa disponibilité et sa patience, nous avons passé d'innombrables heures au téléphone, c'est un mec vraiment généreux et qui ne compte pas ses heures passées à être disponible aux autres. Que dieu te garde toi Myléne et tes enfants. Marlyse et Doudou.


     Lisy et Yannick
Nous nous sommes connus en novembre 2004 grâce à une relation commune. Après de nombreux mois de relations téléphoniques. Vu notre entente, je me suis rendu au Cameroun pour connaître physiquement Lisy en mars 2005, où notre rencontre n'a fait que confirmer notre attirance l'un envers l'autre. Après 3 demandes de visas refusés dont 2 de mariages et à cause d'un attaché Parlementaire d'un député qui m'a fait croire qu'il pouvait intervenir pour l'obtention d'un visa Mariage alors qu'ils n'ont aucun pouvoir. Nous avons perdu beaucoup plus de temps qu'autres choses, ceci m'a été confirmé au consulat puisque j'ai posé la question à la personne en charge de ce service à savoir que les politiques n'ont pas à mettre leurs nez dans ces affaires. L'attaché parlementaire était sur de lui pourtant, il m'a même fait annuler le dossier que nous avions fait auprès du service de l'état civil du consulat, on se trouve là, face à de l'incompétente caractérisée !!! Face à ce que nous avons vécu, ne faites pas confiance aux personnes soi-disant bien intentionnées ! Suivez les consignes du consulat et tout se passera bien si vous n'avez pas une trop grande différence d'âge, et que votre dossier n'est pas bidouillé grâce à l'aide et aux judicieux conseils de Christian, je suis retourné au Cameroun pour me marier en septembre 2006 alors que le but initial de mon voyage était de revoir ma fiancée et passer le mois avec elle puis se marier ultérieurement. Je dois souligner, aussi, que nous avons été bien reçus au consulat de Yaoundé maintenant nous attendons la transcription (pourvu que celle-ci arrive très vite !!)

Ils témoignent page - 1 - 2 - 3

Copyright © - www.mariagemixte.com™ site déclaré - Tous droits réservés reproduction interdite même partielle. | Design © Kulko et krek pour Kitgrafik