Violences des femmes Camerounaises au Cameroun :
  Français, ça te parle ?


Au Cameroun, comme partout ailleurs dans le monde, il y a de la violence envers les femmes, que ce soit en Europe ou au Cameroun cette violence est inadmissible, intolérable et condamnable. Pour notre part, nous avons choisi d'évoquer les diverses violences des femmes camerounaises faite aux hommes, car comme en Europe ou ailleurs dans le monde, ce genre de violences envers les hommes n'est que très peu évoqué par les médias, d'où notre choix.
Très peu de Français évoquent le tempérament de feu de leurs épouses camerounaises, entre susceptibilité exacerbée, hurlements, menaces verbales, et harcèlements moraux ou financiers, il y a tout un panel, je serais tenté de dire toute une stratégie culturelle mise en place par certaines épouses pour amener le conjoint français à assouvir leurs envies les plus folles. Il faut savoir que l'argent est le moteur des conversations pour les camerounaises, la méthode de gestion des finances des Camerounaise une fois en France ne prévoit pas le vocable "économies". L'apparence a une grande importance pour celles-ci, s'il y avait un slogan à retenir de ces fantasmes de prestance, je retiendrai celui que j'ai entendu un jour par des Camerounaises que je côtoyais il y a quelque temps : Il faut toujours être bien sapé, çà force le respect à ton égard.

Oui, dans les mentalités camerounaises, " l'habit fait le moine ". Le dire n'est rien, le vivre est plus compliqué pour certains, surtout si les finances ne suivent pas la doctrine dépensière des chères épouses. La désintégration des couples mixtes pousse sur le terreau des différences culturelles liées à l'argent, le paraître, peut-être à l'égocentrisme. Vous pouvez déjà vous faire une idée de ce comportement qui hélas s'exporte en France avec certaines d'entre elles sur cette page.

Je n'élargirai pas davantage pour ne pas tomber sur le terrain de la discrimination, je me contenterai de mettre ci-dessous des documents émanent de : http://www2.ohchr.org/english, le site des (Nations unies, Haut-Commissariat aux droits de l'homme), c'est une étude de 2008, peut-être y retrouverez vous des similitudes, ou une part de vécue.




C’est ainsi que l’on distingue plusieurs formes de violences quelquefois jumelées les unes des autres :

- La violence verbale : ce sont les éclats de voix, les cris et les hurlements, le commérage. C’est aussi une voix suave utilisée pour proférer des menaces, des injures ou des sarcasmes. Le langage peut être ordurier et injuriant et les propos exprimer de la raillerie ou des critiques avec l’intention de blesser la personne visée.

- La violence physique : ce sont les coups de poing et de pied, les gifles, les coups de gourdin , de mortier ou de marmites... toute contrainte physique d’une personne sur une autre, tous sévices corporels dans le but de contrôler, tels que secouer, séquestrer, écraser contre un mur, brûler. C’est la forme la plus visible de violence. Elle se manifeste par des gestes et laisse des traces visibles.

- La violence psychologique ou morale : c’est déprécier, dénigrer ou diminuer la personne.C’est aussi manipuler, faire perdre la confiance en soi, menacer, intimider, corrompre le comportement. Elle s’exerce de manière sournoise et insidieuse par des gestes, des postures, des regards et des paroles dans le but de blesser, d’humilier ou de contrôler la personne sur le plan émotionnel.

- La violence sexuelle : c’est traiter une personne, quel que soit l’âge ou le sexe,comme un objet sexuel, la forcer à participer à des activités sexuelles contre son gré, l’obliger à regarder du matériel pornographique… Elle a pour but de satisfaire un besoin sexuel contre le gré de la personne. Le viol et l’inceste en sont des manifestations, comme le harcèlement sexuel et l’esclavage sexuel.

- La violence économique : c’est être empêché de disposer de son argent ou de s’acheter des biens,d’être obligé de quémander même pour les choses essentielles, de se faire enlever son salaire ou toute autre forme de revenus. Elle a pour but d’accentuer la dépendance de la victime ou de renforcer son statut d’être inférieur ou irresponsable.

- La violence rituelle : ce sont des rites , des pratiques occultes et mystiques qui tendent à posséder l’esprit de l’homme, à contrôler son activité psychique et à la dominer. C’est le cas de l’envoûtement, de la sorcellerie.

- Les Assassinats : meurtre commis avec préméditation, résulte du dessein formé par son auteur avant l’action d’attenter à la vie des victimes.





Article publié le 11 février 2014

Copyright © - www.mariagemixte.com™ site déclaré - Tous droits réservés reproduction interdite même partielle. | Design © Kulko et krek pour Kitgrafik